Logo de l'organisme de formation

Formations sur la présence

Classe Jeu : Interprétation

Ecole d'été des arts de la scène

Formation présentielle
32 heures (5 jours)
À partir de 375 € HT Préinscription
Représentation de la formation : Classe Jeu : Interprétation
Formation créée le 12/12/2020. Dernière mise à jour le 29/04/2021

Version du programme: 1

Programme de la formation Version PDF

La Classe Jeu de l'Ecole d'Eté des arts de la scène vient interroger de manière profonde votre rapport au jeu à travers quatre thématiques fondamentales : le corps, l'improvisation, l'interprétation, le jeu collectif. Ici : Classe Jeu, module Interprétation

Objectifs de la formation

  • Appréhender le jeu textuel comme une contrainte de jeu
  • Trouver sa liberté dans la contrainte : accroitre sa capacité à trouver sa règle de jeu afin d’être autonome et créatif
  • Réaliser que réciter n’est pas jouer et apprendre à jouer avec un texte
  • Acquérir les outils de l'orateur.trice et les différentes adresses du texte
  • Acquérir les prérequis corporels de l'instrument « voix » pour interpréter
  • Traduire une langue écrite dans son propre phrasé oral
  • Développer sa qualité de lien au public, le voir comme un partenaire de jeu en jouant avec lui

Profil des bénéficiaires

Pour qui
  • Comédien.nes, danseurs.euses, artistes performers, circassien.nes, artistes de rue professionnel.les, dramaturges, pédagogues, auteurs et autrices, improvisateurs.trices, chanteurs.euses, musicien.nes, plasticien.nes, scénographes.
Pré-requis
  • Avoir une expérience professionnelle

Contenu de la formation

  • Jour 1 : Anne- Sophie Saint-Hillier, "Les nuanciers de la voix"
    • Prise de conscience des prérequis corporels de l'instrument « voix ». Échauffement vocal. A partir des textes et des chansons apportés par les stagiaires, travail de déclinaison vocale en fonction du personnage, sa posture, son énergie, son humeur, ses objectifs, ses émotions... Explorer plusieurs options puis faire ses choix pour construire la base sur laquelle enrichir son interprétation.
  • Jour 2 : Tristan Lhomel, "Crash texte"
    • Objectif : Rencontre avec les outils de l’orateur. Les sensations seront notre point de départ. Le monde des sensations appartient au joueur sur scène et le monde de l’émotion au spectateur. En se créant des stimulis nous chercherons à ne pas montrer, mais laisser voir ce que la sensation transforme en nous. Questionner l’adresse du texte, par des tentatives tournés vers différents interlocuteurs. Par des jeux d’entrées au plateau nous appréhenderons le pouvoir d’aimantation en prenant le focus sur scène. Les situations de jeu qui mettent en scène des traducteurs nous permettrons de mettre en lumière l’importance des gestes, de la posture afin d’allier le corps à la voix.
    • Objectif : Donner et recevoir un secret. Jouer avec l’attente des spectateurs. Vivre différentes manières de délivrer un texte, en changeant les rythmes, les états ou la situation. L’interprète a plus souvent tendance à être inhibé que l’inverse, il s’agit donc de s’affranchir de ce qui peut potentiellement l’empêcher de se livrer comme il le souhaite. Nous chercherons à accoucher de notre proposition par la performance, l’interprétation exagérée, jouant sur la fatigue, pour épuiser une proposition. Aller chercher dans les extrêmes ou les opposés, pour dans un second temps revenir à une proposition plus équilibrée.
  • Jour 3 : Tristan Lhomel, "Crash texte", Anaelle Tribout Dubois, "Traverser et se laisser traverser", Alexandre del Perugia
    • Tristan Lhomel, Crash texte Objectif : Trouver la nécessité à dire, l’enjeu en scène. Comment se faire bouger sur scène, c’est à dire trouver le petit moteur qui nous allume et nous fasse jouer plus intensément, sans se faire mal. Performer avec le texte comme une matière et comme une contrainte pour trouver sa liberté d’interprétation. J’inviterai le groupe à faire des propositions personnelles, individuelles ou avec des partenaires de jeu.
    • Anaelle Tribout Dubois, Traverser et se laisser traverser J'ai été baignée dans l'univers de la thérapie de par la profession de mes parents. De part la profession de mes parents. Je me suis trouvée sensibilisée, bon gré mal gré, aux concepts du "moi profond" et de "masque social" notamment. Devenue créatrice de spectacle, j’y ai trouvé beaucoup de résonance dans l’approche du jeu et me suis penchée plus spécifiquement sur l'Ennéagramme. Et si on utilisait ces figures tirées de cette typologie comme des contraintes de jeu à traverser ? Le spectacle PERSONA est née d'une carte blanche que j'ai proposé au Collectif Raffiné Les Parvenus avec comme base de jeu : l'Ennéagramme. - Les objectifs S’APPROPRIER LES CARTES - LIBERTÉ DANS LA CONTRAINTE - SE LAISSER SURPRENDRE - Les explorations L'énnéagramme est une typologie ancienne basée sur une étoile à neuf pointes qui organise neuf types de personnalité. Sa vocation première est la connaissance de soi, découvrir son profil, sa facette dominante. L'énnéagramme prétend qu'il y a neuf façons de jouer un rôle pour essayer de survivre et de recevoir un minimum d'affection. En fonction de sa blessure, l'enfant va choisir le rôle le plus adapté, auquel il va s'identifier, et qu'il conservera de façon inconsciente en étant adulte. Je vous propose de vous pencher vous aussi avec vos yeux joueurs sur ces neuf cartes, et d'explorer au plateau les mécaniques de pulsion et d'évitement de ces neufs personnalités pour densifier votre jeu et vos rapports aux autres joueur(se)s: - Perfectionniste / Altruiste / Battant.e / Romantique / Observateur.trice / Loyal.e / Epicurien.ne / Justicier. e / Médiateur.trice - L’étoile : Jouer avec les neuf cartes et les faire siennes Se connecter à son Enfant intérieur. Appréhender la contrainte de jeu comme l’endroit du ludique. Développer le plaisir dans le jeu. Élargir sa palette de jeu.
    • Alexandre Del Perugia, Conférences-échanges ...les stagiaires auront la possibilité de venir assister et d’échanger avec Alexandre Del Perugia durant ses conférences-échanges sur les thèmes aux choix des stagiaires : la présence sur scène, le plaisir du jeu, l’autonomie de l’artiste et la liberté dans la contrainte.
  • Jour 4 : Anaelle Tribout Dubois, "Traverser et se laisser traverser"
    • J'ai été baignée dans l'univers de la thérapie de par la profession de mes parents. De part la profession de mes parents. Je me suis trouvée sensibilisée, bon gré mal gré, aux concepts du "moi profond" et de "masque social" notamment. Devenue créatrice de spectacle, j’y ai trouvé beaucoup de résonance dans l’approche du jeu et me suis penchée plus spécifiquement sur l'Ennéagramme. Et si on utilisait ces figures tirées de cette typologie comme des contraintes de jeu à traverser ? Le spectacle PERSONA est née d'une carte blanche que j'ai proposé au Collectif Raffiné Les Parvenus avec comme base de jeu : l'Ennéagramme. - Les objectifs S’APPROPRIER LES CARTES - LIBERTÉ DANS LA CONTRAINTE - SE LAISSER SURPRENDRE - Les explorations L'énnéagramme est une typologie ancienne basée sur une étoile à neuf pointes qui organise neuf types de personnalité. Sa vocation première est la connaissance de soi, découvrir son profil, sa facette dominante. L'énnéagramme prétend qu'il y a neuf façons de jouer un rôle pour essayer de survivre et de recevoir un minimum d'affection. En fonction de sa blessure, l'enfant va choisir le rôle le plus adapté, auquel il va s'identifier, et qu'il conservera de façon inconsciente en étant adulte. Je vous propose de vous pencher vous aussi avec vos yeux joueurs sur ces neuf cartes, et d'explorer au plateau les mécaniques de pulsion et d'évitement de ces neufs personnalités pour densifier votre jeu et vos rapports aux autres joueur(se)s: - Perfectionniste / Altruiste / Battant.e / Romantique / Observateur.trice / Loyal.e / Epicurien.ne / Justicier. e / Médiateur.trice - L’étoile : Jouer avec les neuf cartes et les faire siennes Se connecter à son Enfant intérieur. Appréhender la contrainte de jeu comme l’endroit du ludique. Développer le plaisir dans le jeu. Élargir sa palette de jeu.
  • Jour 5 : Rémy Parot, "du mouvement montré au mouvement vécu"
    • Objectifs pédagogique : -Mettre le public en empathie Contenu pédagogique : En ouvrant les sens, harmonisant la respiration nous augmenterons notre présence à nos gestes. Nous développerons la conscience du vertige dans chaque geste pour les rendre vertigineux. Proposition de jeu : Différent point d'appuis pour les gestes sur le plateau : la marche, le saut, le déplacement d'objet et autre geste simple. "Ritournaliser" les gestes (les transformer en ritournelle).
    • -Mettre le public en empathie Contenu pédagogique : En ouvrant les sens, harmonisant la respiration nous augmenterons notre présence à nos gestes. Nous développerons la conscience du vertige dans chaque geste pour les rendre vertigineux. Proposition de jeu : Différent point d'appuis pour les gestes sur le plateau : la marche, le saut, le déplacement d'objet et autre geste simple. "Ritournaliser" les gestes (les transformer en ritournelle).
Équipe pédagogique

Sous la direction pédagogique d'Anaelle Tribout Dubois Anaelle Tribout Dubois Formée au Conservatoire de Région de Perpignan, puis au Conservatoire d'Art Dramatique à Paris sous la direction de Jean-Luc Galmiche, Anaelle intègre L’École Supérieure D'Art Dramatique de Paris sous la direction de Jean-Claude Cotillard et obtient le Diplôme National Supérieur Professionnel de Comédienne en juin 2014. En 2007, elle découvre l'improvisation théâtrale auprès de la Ligue Universitaire d’Improvisation, formidable découverte dans l'univers très vivant du spectacle. Elle travaille actuellement en tant que comédienne pour Paris Impro, L'Improvidence (Lyon) ainsi que Et Compagnie (Lyon). Depuis 2014, aux côtés du Collectif Les Parvenus (Paris), elle partage un laboratoire de recherche sur l'écriture au plateau, ayant comme axe de travail le point de rencontre entre improvisation théâtrale et dramaturgie théâtrale contemporaine. Elle est la créatrice et la directrice artistique du spectacle Persona, qui interroge les différentes facettes de nos masques sociaux. Elle continue sa réflexion sur les nouvelles formes d'écritures théâtrales en créant de nombreux spectacles: Père/ Fille (relation exploratoire entre un père et sa fille, Césure ( duo avec un artiste Belge sur les explorations narratives dans un voyage visuel et sonore), Des Libérations Féminines (Invitation à la performance artistique féministe) et La Barbe (duo avec un artiste Québécois, Après #metoo, la place de l'homme artiste). Invitée à partager son travail dans des festivals internationaux et auprès de nombreuses compagnies, le fond de ses recherches a pris forme dans le partage et la transmission : elle est à la direction de l'École d'Été, qui propose deux formations : Classe Projet et Classe Jeu (Organisme de formations professionnelles PERUGIA’RT). Tristan Lhomel Tristan se forme au métier de comédien au Conservatoire Régional de Cergy Pontoise et à l'école du Studio Théâtre d'Asnières. Il participe à la création du « collectif 49701 » et joue dans la série théâtrale les 3 Mousquetaires. En parallèle il joue et danse au sein de la troupe des Edulchorés. Il continue sa formation de danseur auprès de Jean-Marc Hoolbecq et Yano Iatridès. Il se forme lors de cours à la Ménagerie de Verre, ou lors de stages à Micadanses, au Tic Tac center et à l'école PARTS. Depuis cinq ans,il s'investit dans l'organisation de l'Hostellerie de Pontempeyrat, un lieu de recherche et de formation sous le regard bienveillant d'Alexandre Del Perugia.Il fonde sa compagnie avec laquelle il monte des projets sociaux culturels. Il est diplômé au titre de professeur de théâtre et donne régulièrement des ateliers de théâtre, slam, d'éloquence, lecture à voix haute. Il donne des cours de mouvement et d'expression corporelle à l'école du Studio JLMB. Il participe à des créations collectives et des courts métrages et il est amené à performer à travers différents projets. C'est un touche à tout, qui pratique l'acrobatie, la danse, le rap, la cuisine et qui aime les partager. Rémy Parot Rémy se forme à l'Ecole Nationale du Cirque de Châtellerault (ENCC), puis étudie la commedia dell'arte, l'escrime théâtrale et la danse à l'Académie Internationale des Arts du Spectacle (AIDAS) à Versailles où il est actuellement enseignant. Il participe également à plusieurs formations sur « la présence en scène » dirigées par Alexandre Del Perugia à l’Hostellerie de Pontempeyrat depuis 2014. En 2015, il fonde sa compagnie : Les Cueilleurs de Silence. Rémy enseigne les arts du cirque auprès de différents publics : professionnels, loisirs, «constraints » et scolaires. En s'appuyant sur son parcours artistique et son engagement dans des mouvements d'éducation tels que les CEMEA, il élabore une pédagogie du cirque qui lui est propre. Une pédagogie qui prend en compte chacun-e depuis son parcours personnel. L'intention des propositions pédagogiques est d'ouvrir de nouvelle perception pour actualiser notre relation à l'environnement : la matière, le corps, le partenaire, l'espace, le paysage. Chacun-e est invité à expérimenter dans le plaisir du jeu et dans la bienveillance envers soi-même. Le processus est facilité par le partage des vécus et l'art du questionnement pour que chacun-e puisse en tirer ses apprentissages. Anne- Sophie Saint-Hillier Pédagogue, comédienne et chanteuse issue du Théatre-École du Passage. Elle est membre fondatrice, chanteuse et parolière des Ménilmarlous et de la Crevette d'acier. Artiste curieuse, elle trace sa route par les chemins de traverse. Depuis Pontempeyrat sous chapiteau avec le Cirque 360, puis avec le petit Cirque de rien du tout (mis en scène par Michel Dallaire et Christine Rossignol), sur les scènes nationales avec Electre aux côtés de Jane Birkin et Biyouna, en studio pour enregistrer des voix-off, chez elle à bricoler ses mix et ses chansons ou bien encore sur les marchés à la volée avec Léon l'accordéon. Elle anime également des ateliers chant depuis une quinzaine d'années. Titulaire du diplôme universitaire d'art-thérapeute en 2011, elle intervient depuis dans diverses institutions. Alexandre del Perugia Pédagogue de la présence en scène, docteur en Arts du Spectacle (novembre 2016, Université Montpellier 3) avec thèse de doctorat portant sur « La présence dans l’ailleurs ; réflexions sur l’art du jeu ». La présence en scène des artistes est l’objet de son travail depuis près de 40 ans. Sa thèse de doctorat «La Présence dans l’Ailleurs» expose le processus de formation spécifique qu’il a conçu pour les artistes de scène. De 1988 à 1998, il a fondé et animé l’École du Passage avec Niels Arestrup. Puis, il a enseigné dans les écoles nationales de théâtre CNSAD, ESAD, ENSATT à Paris, Montpellier, Saint-Étienne, Rennes, ainsi que dans des écoles de danse à Paris, Angers, etc... et à la FAIAR de Marseille (Formation Avancée Initiale des Arts de la Rue). En 2003, il est devenu codirecteur du CNAC (Centre National des Arts du Cirque) à Châlons- en-Champagne jusqu’en 2007. Depuis 1993, il est fondateur du lieu de formation professionnelle et d’expérimentation artistique de l’Hostellerie de Pontempeyrat, dont il a repris la direction en 2016. A également coaché de nombreux professionnels sur des projets de cinéma, de théâtre ou de danse, comme Juliette Binoche, Denis Lavant, Niels Arestrup, Anna Mouglalis, la Compagnie Prejlocaj, Maguy Marin, Régine Chopinot.

Suivi de l'exécution et évaluation des résultats
  • Feuilles de présence.
  • Questions orales ou écrites.
  • Mises en situation.
  • Formulaires d'évaluation de la formation.
Ressources techniques et pédagogiques
  • Accueil des stagiaires dans une salle dédiée à la formation.
  • Exposés théoriques
  • Etude de cas concrets
  • Jeu de rôle

Lieu

471 chemin du viaduc 42550 USSON EN FOREZ

Capacité d'accueil

Entre 8 et 16 apprenants